Un groupe de chercheurs transdisciplinaires

Pour en devenir membre, vous n’avez qu’à vous manifester en envoyant un courriel à Louise Boisclair, boisclairlouise@yahoo.fr. Elle assurera l’interface entre le site Internet, le calendrier et vos propositions. Vous êtes nouveau, elle vous expliquera la marche à suivre pour en devenir membre (lui envoyer votre nom, une courte notice bio et le sujet de rencontre que vous aimeriez proposer). Vous êtes déjà membre, elle accueillera vos propositions et suggestions.

En général, la rencontre dure plus ou moins 90 minutes et est habituellement suivie d’un ‘breuvage’ sympathique. Bienvenue et à bientôt!

Publicités

Le jeudi 21 avril 2011, à compter de 17h, Louise Boisclair nous invite à une rencontre sur le thème « Description des oeuvres : difficultés et méthode ». À la suite de son exposé d’environ 20 minutes, elle lancera la discussion en vue d’échanger sur les trouvailles de chacun-e pour décrire ou « (d’)écrire » les oeuvres variées qui entourent ou alimentent nos objets de recherche.

Il sera principalement question de quatre types de description :
1- impressionniste et narrative, à partir d’oeuvres d’art plastique, comme dans la rédaction créative de certains magazines culturels;
2- plastico-iconique et
3- effets in situ, effectuée dans un article sur l’Annonciation cellule trois de Fra Angelico publié récemment aux NAS, en ligne http://revues.unilim.fr/nas/document.php?id=3832
4- phénoménologique, à partir d’installations interactives.
La description de nature phénoménologique nécessite d’entrer dans sa ‘bulle’ tel un ‘lecteur modèle ou type’ pour mettre en lumière le ressouvenir de l’expérimentation d’une installation. La traduction en langage verbal comporte ses limites que peuvent suppléer les croquis, les photos et les vidéographies, la description devenant multidimensionnelle.

OUVRAGES CONSULTÉS SUGGÉRÉS:
1) Marie-Jeanne BOREL, « Le discours descriptif, le savoir et les signes », in J.-C. Adam et al., Le discours anthropologique – Description, narration, savoir, Paris, Méridiens Klienksick, 1990, p. 21-69,
(certains éléments essentiels repris dans Darbo-Peschanski Catherine. J.-M. Adam, M.-J. BOREL, C. Calame, M. Kilani. Le discours anthropologique. Description, narration, savoir. In: Revue de l’histoire des religions, tome 216 n°1, 1999. pp. 111-115.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhr_0035-1423_1999_num_216_1_1113

2) Comment terminer son doctorat, le dialogue fictif de Bruno LATOUR avec un étudiant de doctorat, en ligne http://www.bruno-latour.fr/articles/article/90-DIALOGUE%20ANT-FR.html

3) l’article de J. L. LEMKE, Multiplying Meaning, en ligne http://academic.brooklyn.cuny.edu/education/jlemke/papers/mxm-syd.htm .

Parution de « L’Annonciation de la cellule trois de Fra Angelico : aura et interprétation in situ » de Louise Boisclair aux Nouveaux Actes Sémiotiques, dans la rubrique : Analyses sémiotiques. Cette revue est dirigée par Jacques Fontanille et Eric Landowski, la responsable de la rédaction étant Anne Beyaert-Geslin (CereS, Université de Limoges).

Introduction:
« C’est en lisant Histoires de peintures de Daniel Arasse que je décide de visiter l’art florentin durant deux semaines en avril 2008 (…) dont plusieurs Annonciations, le 18, je visite le Musée du couvent dominicain San Marco, Piazza San Marco. J’y vois, sur les lieux mêmes de leur production et de leur fonction religieuse, deux Annonciations de Fra Angelico (1387-1450) dont celle de la cellule trois m’éblouit littéralement à la suite d’un parcours introductif. La présente analyse des effets in situ de l’Annonciation de la cellule trois de Fra Angelico, avec l’éclairage de Daniel Arasse et de Georges Didi-Huberman, explore le problème du rapport de son aura avec l’interprétation de la fresque. Les notions d’espace sensori-perceptif, de plasticité et d’iconicité servent d’outils de lecture et ouvrent à divers niveaux d’interprétation de l’énoncé visuel en fonction de la diégèse, de l’iconographie et de la qualité première de la réception. Dès le départ, la puissance du blanc et son étroite relation géométrique et discursive avec le lieu donne, comme interprétant dynamique, l’impulsion de l’expérience phénoménale du visiteur. »

Escouade de janvier 2011

L’année 2011 débutera avec un double programme, jeudi le 27 janvier 2011 à 17h au local étudiant.

> En première partie, Nancy offrira une présentation sur Zotero, un outil magique pour l’organisation de la bibliographie, de liens Internet, d’images de site web, de fichiers texte et de fichiers image. Elle fera la présentation en indexant le matériel de Myriam « en direct »! Il serait bon que ceux qui ne connaissent pas EndNote commencent par là pour se faire une idée de l’offre de l’UQAM! : http://www.bibliotheques.uqam.ca/procite/informations.html

> En deuxième partie, Myriam offrira une présentation à deux têtes. La première de celles-ci est intitulée «Aliénante aliénation» et traite de l’application du célèbre «diviser pour conquérir» par l’aliénation territoriale dans le conflit israélo-palestinien. La deuxième tête est intitulée «Ramallah: entre toponymie politique et politique toponymique» où seront exposé quelques enjeux de l’implantation récente de toponymes à la grandeur de la municipalité.
À consulter:
«Aliénante aliénation»: Juste une familiarisation avec la répartition spatiale des Palestiniens serait nécessaire: vous êtes invités à faire du wikipédia. Les termes «Palestiniens», «Diaspora palestinienne», «Réfugiés palestiniens», etc.
«Ramallah: entre…» http://www.ramallah.ps

Friandises traductologiques

Jeudi le 16 décembre 2010, Caroline Mangerel offrira à l’Escouade quelques friandises traductologiques:

Ardents débats entre traductologues : un panorama;

Usage pléthorique de métaphores dans les théories de la traduction;

La note du traducteur : angélique ou démoniaque?

Lecture suggérée: « De la note du traducteur comme commentaire : entre texte, paratexte et prétexte », Palimpsestes, no 20, 2007, p. 121-136. http://palimpsestes.revues.org/99

L’Escouade sémiotique reprend du service en 2010-2011.

La première présentation sera donnée par Pierre-Louis Patoine et  aura lieu jeudi le 25 novembre 2010 au J-4865 à 17h15.

«Du sémiotique au somatique: pour une approche neuroesthétique de la lecture empathique»

La présentation traitera de lecture et d’empathie, du rôle du corps physiologique dans la construction de la signification, de notre rapport corporel et sensoriel à la fiction littéraire, avec des exemples tirés de la littérature américaine contemporaine.

imagesAmélie Paquet et Paule Mackrous participeront à ce colloque organisé par le Toronto Semiotic Circle qui se tiendra les 10, 11 et 12 juin 2009 au collège Victoria à Toronto.

Amélie Paquet : « L’expérience des événements politiques chez Jean Genet : le procès de George Jackson et la mort de Jean D. »
Paule Mackrous : »L’effet de présence : de la modalité esthétique aux perspectives historiques dans Inanimate Alice de Chris Joseph et Kate Pullinger »

However, during the 20th century, semiotics emancipated the very notions of poetics from the realm of poetry and literature in general, and the concepts that were developed under this name became applicable not only to non-literary texts but also to images, painting, advertising, music and films, and every day forms of language uses.

Lien vers le site du colloque et du programme