Un groupe de chercheurs transdisciplinaires

Membres

Doctorante en sémiologie à l’Université du Québec à Montréal, Valérie Bernier a été initialement formée en histoire de l’art à la même université et en études scandinaves à l’Université de Göteborg en Suède. Sa thèse portera sur les stratégies de représentation de la nordicité dans un corpus d’œuvres visuelles d’artistes canadiens, norvégiens, suédois et finlandais du tournant du vingtième siècle. Parmi ses réalisations, on compte quelques publications portant sur la nordicité et la géopoétique (dans les arts visuels et en littérature), des communications dans des colloques internationaux à Stockholm et à Toronto ainsi que l’organisation (en collaboration) d’un colloque étudiant sur l’idée du Nord dans la littérature québécoise.

Louise Boisclair prépare une thèse sous le titre de La traversée de l’installation interactive : une expérience de perception du corps interfacé. Critique culturelle, elle a publié de nombreux articles dans Archée, le Magazine du CIAC, Inter art Actuel, NAS, Vie des Arts et Parcours: http://voirlimageetseseffets.blogspot.com/. Outre ses œuvres littéraires et artistiques et une cinquantaine de vidéos dont quatre primés, elle a créé un film d’art expériemental, le mémoire-création Variations sur le dépassement et L’écho du processus de création et le prototype d’un conte visuel interactif. Elle est membre du groupe Performativité et effets de présence et de L’Observatoire de recherche-création sur le rapport mouvement et corps collectif sonore. Aux ateliers Le Cheval de Troie, elle offre des conférences sur les arts interactifs et des formations en créativité avec le mandala. http://atelierdemandala.blogspot.com.

Né en 1979, Philippe Charron a terminé, à l’Université du Québec à Montréal, une maîtrise consacrée à Francis Ponge. Il poursuit ses études doctorales en sémiologie et s’intéresse aux problématiques de la compréhension et de la signification relatives à la notion de littéralité, qui ont été développées dans l’esthétique contemporaine et la philosophie du langage. Il a entre autres publié, en 2006, aux éditions le Quartanier, un livre intitulé Supporters tuilés. Repas alternés d’épreuves. Plus récemment, il a aussi participé à l’ouvrage collectif La Table des matières (Le Quartanier, 2007).

Myriam Faraj

Jonathan Hope est étudiant au Doctorat en Sémiologie à l’UQÀM, et prépare une thèse intitulée « Les lieux de la subjectivité ». Il s’intéresse aux conditions de la signification et de l’interprétation, aux interactions entre les formes de vie, ainsi qu’à la formation des systèmes de signes et du monde connu. Il travaille essentiellement à partir des champs de la sémiotique, de la philosophie, et de la littérature.

Audrey Lemieux est doctorante en sémiologie à l’université du Québec à Montréal. Elle s’intéresse à la façon par laquelle l’usage et la représentation de la matière, dans certaines oeuvres, procèdent d’une subversion, d’un geste critique : sa thèse porte sur le triomphe de la matière dans les œuvres de Jan Švankmajer, Bruno Schulz et Tadeusz Kantor. De façon générale, elle s’intéresse au processus créateur, aux rencontres entre les disciplines, aux dialogues entre les démarches artistiques. En 2010, elle a fait paraître, chez publie.net, Isidoro : récit d’un voyage, une biographie imaginaire d’Isidore Ducasse, comte de Lautréamont (http://www.publie.net/fr/ebook/9782814503250/isidoro).

Paule Mackrous étudie présentement au Doctorat en Sémiologie à l’Université du Québec à Montréal. Sa thèse porte sur l’effet de présence comme modèle d’interprétation pour les arts hypermédiatiques. Ses objets d’études sont principalement liés aux formes d’art émergentes sur le Web (arts hypemédiatiques, mondes virtuels). Elle collabore, par son écriture, à plusieurs revues d’art actuel et contemporain et participe aux comités de rédaction de DPI, la revue électronique du Studio XX ainsi que Bleuorange : revue de littérature hypermédiatique. Elle est rédactrice pour les Éditions Art Mûr. Elle travaille comme adjointe de recherche au Nt2 : le Laboratoire sur les œuvres hypermédiatiques. Depuis plus d’un an, elle rédige son blog « Effet de présence » visant à fournir des réflexions, références et oeuvres en lien avec la question de l’effet de présence en histoire de l’art.

Diplômée en traduction des universités Concordia et McGill, Caroline Mangerel est doctorante en sémiologie à l’UQÀM. Ses domaines d’intérêt sont la traduction, la métaphore et la linguistique cognitive ainsi que les pratiques culturelles clandestines des Amériques et la politique américaine. Elle a présenté dernièrement des communications sur ces sujets au colloque étudiant « L’Odyssée de la traductologie » (Concordia 2009) et à quelques congrès internationaux (Conseil international d’études francophones, American Comparative Literature Association). Elle a publié tout récemment un article intitulé « La drive, le marronnage : Présentation d’un mode d’errance insulaire et créole. » dans la revue Nouvelles Études Francophones (2010).

Meriam Ouertani : Designer graphique, titulaire d’une maîtrise en esthétique et pratiques des arts visuels (spécialité arts médiatiques). Actuellement, doctorante en sémiologie de l’image à l’Université du Québec à Montréal. Le titre de sa thèse : « Les néo-technologies dans le cinéma : approche pluridisciplinaire de la révolution numérique de l’image cinématographique ».  Pour voir ses travaux : www.meriamouertani.com

Amélie Paquet est étudiante au doctorat en Sémiologie à l’Université du Québec à Montréal. Ses travaux portent sur la transmission de l’expérience de l’événement dans la littérature française du 20e siècle. Elle détient une maîtrise en Études littéraires. Son mémoire s’intéressait aux autodafés et à la figure du livre brûlé. Elle participe activement aux travaux du NT2, le Laboratoire sur les œuvres hypermédiatiques. Elle fait partie de l’équipe de direction de Salon double, un observatoire en ligne de la littérature contemporaine. Depuis 2002, elle anime son blogue : déprime explosive.

Pierre-Louis Patoine termine une thèse en co-tutelle entre l’Université du Québec à Montréal (doctorat en sémiologie) et l’Université de Paris VIII (Littérature, langue et civilisation des pays anglophones). Il s’y intéresse au rôle de l’empathie et de l’imagination somesthésique dans le processus neuropsychologique de la lecture littéraire ainsi qu’à celui de la douleur physique dans la littérature contemporaine américaine.
Thèse intitulée «Du sémiotique au somatique. Pour une approche neuroesthétique de la lecture empathique» soutenue le 29 novembre 2010.

Mauricio Ruiz (à venir)

Matteo Scardovelli mène une recherche sous le titre « Naissance de l’art au Paléolithique : investigations sémiotiques pour une archéologie de l’image ». Son problème est celui des origines. En indiquant le commencement du comportement sémio-poïétique de l’humain sous la forme de la figuration, il est convaincu pouvoir faire des inférences relatives au développement cognitif et linguistique de notre espèce.

Julie St-Pierre est titulaire d’une maîtrise en anthropologie réalisée à l’Université de Montréal dans le cadre de l’unité de pédiatrie interculturelle (UPI) basée à l’Hôpital Ste-Justine. Son mémoire s’est penché sur les rapports entre médecins et parents dans le contexte de la maladie d’un enfant adopté à l’étranger. Depuis 2002, Julie fait partie du personnel de recherche de l’Institut national de la recherche scientifique –Urbanisation, culture et société (INRS-UCS). Elle travaille à titre d’assistante au sein de deux équipes de recherche, l’une dirigée par l’anthropologue Françoise-Romaine Ouellette et l’autre, par la sociologue Hélène Belleau. Ses intérêts de recherche porte principalement sur les thèmes de l’enfance et de la famille, de la mémoire, de l’imaginaire et de l’identité. Étudiante au Doctorat en sémiologie depuis septembre 2007, elle prépare une thèse sur la pratique du conte dans la famille.
Thèse intitulée « «Le conte en contexte : ethnographie de la pratique du conte en famille dans le Québec contemporain.» soutenue le 1er avril 2011.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :